REUNION DE COORDINATION/SUPERVISION DE LA COMPOSANTE SANTE ANIMALE DU PRAPS Ndjamena 04-08-12-2017

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 
Du 04 au 08 décembre 2017 s’est tenue à l’hôtel Mercure de Ndjamena la réunion de coordination/supervision de la composante santé animale du projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel sous la présidence de son Excellence Mr Mahamat ANNADIF YOUSSOUF Ministre de l’Elevage et des Productions Animales du Tchad. Il avait à ses côtés le Représentant de la Banque mondiale M Christian BERGER, le Coordonnateur Régional Santé Animale M Oumar I El Farouk, le Coordonnateur du PRAPS-Tchad et le Directeur Général des services vétérinaires du Tchad. Le Représentant de la FAO M Jean Jacques SOULA, M Adama DIALLO Représentant du CIRAD, M Cyrus NERCY Assistant Technique à la Coordination régionale santé animale et M Benjamin BILLARD Chargé des opérations à la Banque mondiale pour le PRAPS, les Secrétaires Généraux et Conseillers Techniques des Ministères en charge de l’Elevage des pays PRAPS, tous les Directeurs des services vétérinaires, les responsables de la composante santé animale et les responsables des enquêtes Séro-monitoring de la PPCB et la PPR des pays PRAPS ont également pris part à cette rencontre. C’est ainsi que le Mali a été représenté à cette réunion par : (i) Dr Mahamadou SYLLA Conseiller Technique en charge de la santé animale au MEP, (ii) Dr Souleymane CAMARA Directeur nationale de Services Vétérinaires, (iii) Dr Ousmane CISSE Expert Santé Animale UCP PRAPS-Mali, (iv) Dr Amadou SERY Responsables du Séro-monitoring de la Péripneumonie Contagieuse Bovine (PPCB). L’objectif général de cette réunion est de faire le point sur l’état d’avancement de la conception et de la mise en œuvre des stratégies à moyen terme (horizon 2020/2021) de lutte contre la PPR et la PPCB dans le cadre du PRAPS. Plus spécifiquement il s’agit de : (i) faire le point sur l’état d’avancement de l’élaboration des plans stratégiques nationaux (PSN) d’éradication de la PPR, (ii) partager et discuter des problématiques de mise en œuvre opérationnelle des PSN PPR (prise en charge financière de la vaccination, marquage des animaux, enquête épidémiologiques etc…) ; - Définir une démarche pour la mobilisation des financements additionnels nécessaires pour la mise ne œuvre des PSN PPR ; - Présenter les leçons à tirer des résultats des enquêtes épidémiologiques de référence ; - Présenter l’état d’avancement des enquêtes de suivi de l’efficacité des campagnes de vaccination (sero monitoring) ; - Programmer la rédaction des Plans nationaux stratégiques (PNS) PPCB ; - Développer les échanges et les partages d’expérience entre les pays et améliorer le travail en réseau avec la coordination régionale. Durant cinq jours, les six pays PRAPS à savoir le Sénégal, le Tchad, le Niger, la Mauritanie et le Mali ont fait des présentations sur leurs plans nationaux stratégiques d’éradication de la Peste des Petits Ruminants (PPR), l’enquête T0 de la PPCB, les médicaments vétérinaires, l’approvisionnement en vaccins, les campagnes de vaccination, le mandat sanitaire et les discussions au tour de ces points. Les plans nationaux d’éradication de la PPR tirent leur essence de la stratégie mondiale d’éradication de la PPR dont la première réunion s’est tenue à Abidjan en 2015. Ce plan comporte 4 étapes et s’étale sur 7 années. (i) au diagnostic (ii) au système de surveillance (iii) à la prévention et au contrôle (iv) au cadre juridique en place et (v) à l’engagement des partenaires. Les visions stratégiques d’éradication de la PPR pour les pays sont déroulées majoritairement dans un plan quinquennal de contrôle qui comporte essentiellement les points suivants : (i) l’évolution du cheptel de petits ruminants de 2017 à 2023, (ii) le planning de la vaccination, (iii) l’estimation du budget de la stratégie, (iv) la mobilisation des ressources financières, (v) le suivi-évaluation. Les présentations par les pays ont été suivies de discussions qui ont porté essentiellement sur : (i) l’obligation de vacciner contre la PPR, (ii) l’exercice à titre privé de la profession vétérinaire, (iii) la légifération des plans nationaux stratégiques par les pays, (iv) le marquage des animaux, (v) la disponibilité du vaccin en quantité. L’objectif de la stratégie mondiale a été également largement discuté ; et il a été clairement souligné que le consensus international c’est l’éradication de la PPR. Concernant le mandat sanitaire et la prime à la vaccination, des disparités existent. Aussi, l’exercice à titre privé de la profession vétérinaire n’est accordé dans beaucoup de pays PRAPS qu’aux seuls docteurs vétérinaires. L’octroi du mandat sanitaire aux ingénieurs d’élevage à la retraite (cas du Niger) est une approche pour combler le déficit dans le domaine. A l’issue des différentes présentations sur les enquêtes T0 PPCB et To PPR, le constat général est : - Seuls le Niger et le Tchad ont présenté l’enquête à T0 pour la PPR; - Les taux de prévalence troupeau présentés pour la PPCB montrent que la maladie est partout présente dans les Pays membres du PRAPS et que les dispositions doivent être prises par chaque pays pour mener la lutte contre la maladie ; - La méthodologie adaptée par les différents Pays pour aboutir à des résultats est la même (choix des sites, l’échantillonnage par strate et selon le risque, le choix des animaux, le nombre de prélèvements réalisés, la méthode d’analyse de laboratoire etc.). Après les réponses données par les pays suite aux questions qui leur étaient adressées, les discussions ont porté sur : • l’unité épidémiologique assimilée à la commune dans le cas de cette enquête. Le PRAPS régional a rappelé les raisons de ce choix qui avaient été débattues lors de la formation à Montpellier en Septembre 2016 à laquelle avaient participé deux représentants de chaque pays PRAPS • la notion de pourcentage de troupeau protégé en ce qui concerne l’enquête PPR avec à la fin des explications du PRAPS régional • la conduite des enquêtes : par le laboratoire ou par les services vétérinaires de terrain ? • les difficultés pour contrôler la maladie si l’on se réfère à la réintroduction de la maladie au Sénégal et en Mauritanie après plusieurs années d’arrêt de la vaccination et d’absence de foyers de PPCB déclarés ; • le rôle du dromadaire dans l’épidémiologie de la PPR avec le taux de 14% de prévalence observé chez cette espèce au Tchad. Le Dr. DIALLO a informé que des études menées en Inde ont prouvé la réceptivité des bovins au virus de la PPR sans développer les signes cliniques de la maladie et sans excréter le virus, Des expériences ont été faites également sur le dromadaire ailleurs en Afrique et ont donné des résultats similaires. la stratégie de vaccination contre la PPCB. Chaque pays s’est prononcé à ce sujet avec la vaccination de masse au début d’autant plus que les stocks de vaccins pour la campagne 2018 sont déjà disponibles. La vaccination contre la PPR est entièrement prise en charge dans certains pays, partiellement dans d’autres. Des situations plus complexes telles que la coexistence de programmes avec la vaccination payante et ceux avec la vaccination gratuite existent dans certains pays. La prise en charge totale est difficilement envisageable. La dynamique mondiale tend à impulser les éleveurs à se prendre progressivement en charge, en mettant l’accent sur la sensibilisation pour une adhésion plus importante à la vaccination. La question du marquage a été également débattue. L’avantage du marquage est qu’en plus de sa rentabilité économique, il permet d’assurer une meilleure traçabilité par rapport à l’acte vaccinal. Les campagnes d’information, sensibilisation et de communication autour du médicament vétérinaire ont été menées dans tous les pays PRAPS pour l’année 2017 excepté le Mali où l’activité n’a pas encore démarré La campagne de vaccination 2017-2018 a été moyennement satisfaisante. Celle de 2017-2018 a démarrée dans tous les pays PRAPS. Au Mali la campagne de vaccination a démarré le 1er mai 2017. Le pays bénéficie de plusieurs appuis pour la campagne (le PRAPS, le CICR, UMOA, IRLI, P2RS …). Depuis dix ans la campagne de vaccination est lancée officiellement par le Président de la République. Le PRAPS-Mali apporte un appui substantiel à la campagne de vaccination en termes de moyens de mobilité, d’infrastructures et de rémunération. Les objectifs fixés tournent autour de 6 600 000 pour la PPCB et 6 300 000 pour la PPR. L’approvisionnement en vaccins se fera travers le LCV et les banques de vaccins de l’OIE. Bien que l’évaluation à mi-parcours de la campagne ait montré des chiffres encore faibles on considère que cela va se rattraper au cours des prochains mois. Un autre point non moins important discuté au cours de cette réunion fut la stratégie mondiale de mobilisation des fonds pour l’éradication de la PPR. Sur ce point, le Représentant de la FAO a fait une présentation sur la distribution géographique de la PPR et La démarche qui a conduit à la rédaction du Programme mondial 2016 PPR GEP. Il a souligné l’impact socioéconomique de la PPR et l’importance de son éradication dans les objectifs de développement durable des Nations Unis à Horizon de 2030. Parmi les éléments clé de cette stratégie ; la conférence des donateurs prévue à Bruxelles mai-juin 2018 a été évoquée. Cette conférence représente un rendez-vous très important pour lequel les pays du PRAPS doivent se préparer pour tirer un meilleur profit. Le Plan National Stratégique constitue l’élément clé pour cette étape. Le PRAPS est un atout principal par rapport à la mobilisation des ressources avec son expérience régionale, sa valeur ajoutée par l’existence d’une coordination régionale dédiée à la Santé Animale. Parmi les recommandations relatives à cette conférence il a été vivement suggéré de finaliser les Plans Nationaux Stratégiques (PNS) mettant en exergue les différentes contributions (Projets, Etats) et les Gaps à financer, de les faire valider au niveau des gouvernements et de les envoyer au Secrétariat permanant avant avril 2018.
A Bamako - MALI E contact@praasem.mlM +223 20 23 32 95

Suivez nous

INSCRIVEZ-NOUS

Être informé en priorité de nos nouvelles. Rester en contact avec nous en s'inscrivant a notre newsletter!

Copyright © 2021 PRAASEM || PRAPS || PADELM.

Design & Development By AngelPro

+223 20233295 Bamako / MALI